Projet de 4002 logements sociaux dénommé cité de 5 chantiers

21 février 2019

Dans sa genèse, ce projet immobilier dénommé cité de 5 chantiers avait  été initié par la Présidence de la République  et exécuté par le Gouvernement, au début des années 2009. L’entrepreneur commis d’office à ces travaux a reçu un acompte de l’équivalent  en francs congolais  de 6.000.000 $US, augmenté un peu plus tard de plus d’un million de $US. Une vingtaine des maisons presque achevées et une dizaine d’autres inachevées, sont visibles sur le chantier aux environs de Kinkole II, vers le Centre Militaire de Kibomango, dont la proximité ne pose aucun problème à ce quartier si on prend le cas de Camp Kokolo, de Camp Tshathi et du Camp CETA, à Kinshasa et du Camp Kasongo et Vangu à Lubumbashi situés à deux encablures des maisons de civils.

Lorsque le trésor public a paru donner des signes d’essoufflement, un promoteur immobilier SAFRICAS, en l’occurrence la mieux équipée des Entreprises de construction du pays, a proposé  la conclusion d’un partenariat aux termes duquel il serait crée une entreprise d’économie  mixte de promotion immobilière, dénommée IMMO 5 en souvenir des 5 chantiers. La mise de l’Etat dans cette structure serait constituée de l’investissement initial consenti, augmenté  de l’apport de titrisation foncière, de l’exonération des taxes de bâtisse, des attestations de conformité, des certificats d’agrément, et des droits de franchise des équipements et matériaux de construction destinés à ce chantier.