Réalisations du Ministère en matière de l'Urbanisme et Habitat

De manière succincte, les réalisations du Gouvernement dans le Secteur de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme et Habitat se présentent de la manière suivante :

Aménagement du Territoires

Unité d’Appui d’Aménagement du Territoire (UAAT)

En vue d’élaborer le Schéma National de l’Aménagement du Territoire, le Ministère a engagé la redynamisation de l’Unité d’Appui à l’Aménagement du Territoire (UAAT), avec une dotation de matériels spécifiques financés par la Banque Africaine de Développement (BAD). A fin avril, les avis à manifestation d’intérêts pour le recrutement compétitif des principaux responsables ont été lancés et les candidatures sont en cours de dépouillement par le COPIREP.

Actuellement, l’UAAT vient d’être équipée d’un laboratoire spatial avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), et un appel d’offres à candidature a été lancé par le COPIREP pour le recrutement d’un personnel de qualité. Cette étape importante sera suivie de sa mise en cohérence avec le Bureau d’Etudes d’Aménagement Urbain (BEAU) et l’Administration de l’Aménagement du Territoire (Directions et services) en vue de l’élaboration des TDRs sur le Schéma National de l’Aménagement du Territoire (SNAT).

Urbanisme et Habitat

Stratégies d’amélioration du cadre institutionnel du développement urbain et de l’Administration des Villes

Trois (3) stratégies se sont proposées pour commencer à remettre de l’ordre dans ce domaine :

  1. Elaborer le code de l’urbanisme et les PDU des villes
  2. Promouvoir les travaux communautaires de viabilisation du milieu en mobilisant plus les énergies plutôt que l’argent
  3. Elever le niveau de vie des populations pour améliorer l’auto-construction

Ces stratégies s’étaient appuyées sur :

  • la réglementation, le suivi et le contrôle par l’Autorité compétente au niveau national, provincial et local
  • l’implication des administrés par une approche participative et inclusive
  • le renforcement des capacités institutionnelles et des ressources humaines à tous les niveaux (national, provincial et local), d’où le besoin de formation, recyclage et recrutement (rajeunissement)
  • le transfert de compétences (prérogatives) nécessaires à l’Administration locale, pour bénéficier de l’effet de proximité et de l’adhésion des populations
  • l‘arrêt immédiat de nouveau lotissement anarchique, ce qui permettra de s’atteler à l’accroissement sous contrôle du taux d’occupation des espaces déjà investis (densification), et d’y corriger le tissu urbain existant.
  • Mise en place d’une nouvelle réglementation sur la délivrance du permis de construire qui présente les innovations importantes suivantes :
  1.              Réduction du délai de traitement du dossier de 90 à 30 jours ;
  2.              Réduction du taux de calcul de la taxe de bâtisse de 1 à 0,4% ;
  3.              Simplification de la procédure de traitement du dossier par le rapprochement de l’assujetti à l’administration, en procédant                à  la mise sur pied des commissions techniques d’analyse dans chaque ville ciblée au lieu d’une seule   commission            provinciale       actuellement installée au chef-lieu de province.
  • Concertation avec les autorités provinciales et locales pour l’instauration d’une nouvelle approche en matière de développement urbain qui implique la participation de la population autochtone et de toutes les forces vives sous l’encadrement des gestionnaires urbains ;
  • Signature d’un contrat de ville pour un montant global de USD 100 millions sur 6 ans avec la Banque Mondiale concernant les projets de développement urbain de 6 villes suivantes : Bukavu, Kalemie, Kikwit, Kindu, Matadi et Mbandaka ;
  • Lancement officiel des travaux de construction de 1.000 logements et des Infrastructures urbaines communautaires de proximité et de haute qualité dans l’ex-pépinière de Bandalungwa et dans la concession FIKIN.
  • Mise en exploitation du Fleuve Congo Hôtel (ex-CCIZ) ; un complexe hôtelier de standard.
  • Une table ronde a été organisée en juillet 2012 regroupant le monde scientifique, l’Administration de l’Urbanisme et de l’Habitat et l’Administration provinciale a permis de réfléchir sur la problématique dans le secteur et a jeté les bases d’un renouveau de ce secteur par une série des recommandations administratives à commencer à mettre en place progressivement.

Bâtiment et Gestion Immobilière

Dans ce domaine, les réalisations suivantes ont été accomplies :

  • Réhabilitation du Cabinet du Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget (ex MIREPA) sur le boulevard du 30 juin ;
  • Réhabilitation en cours du Cabinet du Ministre du Genre, Famille et Enfant ;
  • Finalisation des travaux de construction des écoles techniques dans les villes de Gungu, de Kalima, d’Uvira, de Tshikapa et de Mbandaka ;
  • Récupération, à la Place Royal, de l’Immeuble Ubangi au profit du Ministère du Budget. Le processus de réhabilitation a été lancé ;
  • Poursuite des travaux de construction du nouveau complexe de l’Institut d’Enseignement Médical de Kinshasa (IEMK) sur financement conjoint JICA/RDC ;
  • Un dossier sur la spoliation du patrimoine immobilier de l’Etat a été transmis aux organes de justice via le Premier Ministre, chef du Gouvernement ;
    Des réflexions sont en cours pour une meilleure prise en charge des immeubles de l’Etat soit par la constitution des Partenariats Public Privé de manière transparente en s’assurant de la compétitivité lors de la sélection du Partenaire, soit sur ressources propres malgré leur faiblesse.